• Interview d'Iginio Straffi par un de ses collaborateurs


    Texte traduit par Laylastellaenchantix !! Merci de respecter son super travail de 3 heures et de ne pas prendre ces traductions pour vos sites et blogs ! Je la remercie du fond du coeur pour son autorisation ! Chapeau ma chéwie pour ça !! T'as toute mon admiration <3
    Avant la sortie du Film le 29 Octobre 2010 dans les salles Italiennes et Turque et le 21 Octobre 2010 dans les salles Russes, une visite s'impose à la Rainbow CGI (spécialisé dans le 3D) et une petite interview d'Iginio Straffi avec des photos pour bien se mettre dans le bain du second Film !!!

    Cette Interview à été réalisé par un collaborateur de Straffi, quelqu'un qui travaille avec lui, donc c'est lui qui parle^^



    Autour d'Iginio Straffi, il circule des légendes pareil à celles des grands personnages du siècle dernier. 
    Il y en a qui le considère comme un génie, d'autres qui médisent sur lui, qui l'adore incontestablement, qui soutiennent qu'il bluff et certains affirme qu'il n'a pas encore récolté tout ce qu'il mérite.
    Et il est évident que cet homme à réussi, en se retroussant les manches, passant d'une table de dessin à la gestion d'un empire millionnaire qui s'étend aux quatre coins du monde.
    J'ai commencer à collaborer avec lui en Juin 2006 et je peux dire avec une certitude absolue que je ne n'ai pas vue un jour sans le voir travailler.
    Iginio est un insatisfaits chronique, capable de ne pas prendre un peu de repos lorsqu'il juge qu'une séquence peut être amélioré, qu'un effet sonore pourrait mieux aller dans l'instant suivant, si un contrat risque d'être envoyé.
    Et le commandement du navire qui laisse seul, seulement lorsque les mousses ont rejoint leurs maisons.
     
    (Straffi et ses collaborateurs autour du second film avec des scènes encore jamais vu et une scène avec Stella, Flora et Tecna Enchantix que je trouve assez étrange...)


    Des gens comme lui te mettent constamment à l'épreuve, en mettant toujours la barre plus haut pour avoir une excellente qualité, et à te forçant à dépasser tes limites et à atteindre son but.

    L'interview que vous allez lire à été faites hier soir, entre dix-neuf et vingts heure, cacher dans une pièce pour éviter que ses secrétaires ou ses collaborateurs ne le dérange en voulant lui demander quelque chose.

    C'est la première fois en 4 ans que son portable est éteint et que personne ne seras là pour lui communiquer un message. C'est la première heure que je l'ai vous complètement libre. Une heure entière dans laquelle Iginio à lâcher son fardeau d'être entrepreneur/créatif/metteur en scène/dessinateur/producteur/ à tout faire il a donne une vision de l'Homme avec ses victoires, ses faiblesses et aussi ses regrets.

    Cela a été intéressant de parler et je suis convaincu qu'il en ressortira un profil intéressant et sous quelques points de vues, inédits.

    Bonne Lecure !
     
    (Iginio Straffi et son collaborateur, à l'origine de l'interview)
     
    Salut Iginio et bienvenue !
    Il ne reste plus qu'un mois avant que ton second long-métrage cinématographiques sera dans les toutes salles italiennes.
    Comment vas-tu ?
    Sûrement plus tranquille que la dernière fois. Aussi parce que nous sommes conscient de la grande amélioration qui a été faites par rapport au second film, que se soit au niveau du savoir-faire que du groupe. Nous avons grandis en expérience et cela nous a portés à réaliser un film plus complet que le premier en ce qui concerne la qualité visuelle, la qualité de l'histoire racontée et la qualités des procédés. Et c'est aussi grâce au temps que nous avons eu. 
    La seule chose que nous ignorons encore et c'est la plus importante : ce nouveau film réussira-t-il à plaire aux fans des Winx ? Je suis convaincu que oui, malgré cette petite incertitude qu'il y a toujours.

    Est-ce que tu réussiras ensuite à te reposer détendu et à te réjouir de ce film ?
    Oui, même s'il est inévitable que l'angoisse montre, comme une fièvre, l'envie de savoir comment va se passer la diffusion du film dans les salles et ensuite d'aller contrôler, surtout pendant le premier Week End, avec les réactions des spectateurs. Je suis sûr qu'entre le vendredi et le dimanche, je serais dans les salles la plus grande partie du temps.

    Winx -Le Secret Du Royaume Perdu (N.D.M : le premier film des Winx sortie en Novembre 2007) raconte vraiment la conclusion finale de la trame installé depuis le premier épisode de la première saison. Qu'est-ce qui t'a poussé à faire un second opus ? Que voulait-tu raconter ?
    Pour chaque histoire qui se ferme, il y en a au moins une centaine qui naissent. Comme tu le sais bien, nous avons beaucoup travaillé ensemble (N.D.M : les réunions sur l'histoire de Winx 2 ont effectivement commencé entre la fin 2006 et le début 2007) et la trame principale devrait être liée entre les rapports de ses parents adoptifs et de ses parents biologiques. 
    Je voulais "faire justice" après avoir dédié tout le premier film aux parents biologiques, je voulais souligner ma position de respecter envers les parents adoptifs avec lesquels Bloom à vécu une grande partie de sa vie, comme "parents" qui l'on vue grandir, qui la connaisse et la comprennent, et la façon d'agir avec leur fille. 
    Puis il y a évidemment d'autres aspects de Bloom, lorsqu'elle se retrouve être princesse d'un royaume qui vient d'être sauvé et qui n'hésite pas à mettre ses choix en doutes, entre laisser son Sky ou abandonner son royaume. Puis comme dans toutes les histoires des Winx, il y a la confiance qui règne dans leur amitié, et entre ses six jeunes adolescentes, combien on été contraintes de prendre des décisions qui auraient pût briser ses liens d'amitié.

    La famille est vue non comme une institution mais comme un lie, avec confiance et difficultés à accomplir un choix. Une thématique qui a été souvent mal vue et à subi de nombreuses critiques et certains disent que ce n'est que superficialité et fausses valeurs.
    Quels effets ça te fait d'entendre des critiques dans ce genre ?
    Bah, au début ça m'énervait énormément, je ne dis pas ne pas être encore contrariée aujourd'hui, mais je suis tellement habituée à surpasser les critiques superficielles, qui parle sans doute en n'ayant vue qu'un épisode de la série, maintenant ça ne m'atteint plus. Je suis certains d'avoir crées des modèles qui sont admirer, les valeurs positives auxquels nous tenons n'a rien à voir avec la mode, le maquillage, auxquelles les Winx sont souvent apparentées, seulement à la vue d'un simple jouet. Certes, il y a de nombreux produits qui sont crées, ceux-ci cependant ne montre pas le message réel que nous faisons passer dans les épisodes à la télévision et au cinéma.
     
     
    (Iginio et des collaborateurs en pleine discussion sur le film, derrières, des images inédites du second film, malheureusement en petite taille T.T)
     
    Les Winx sont nées avec un de tes dessins sur une feuille et maintenant elles sont un groupe reconnu dans le monde entier. Ma meilleure qualité est de raconter des histoires qui émeu et qui fasse rire, mais malgré ma grande imagination, je ne réussis pas à imaginer à me faire connaître sur tout les continents. Toi qui a réussi...que faut-il faire ? Comment est-il possible d'inventer quelque chose qui se retrouve dans certaines discussions ?
    Mauro (le nom de celui qui interview), je travaille à tes côtés depuis pas mal de temps donc je dois être très sincère avec toi. Si tu me connais un peu, tu as compris que j'avais la possibilité, la chance aussi, de pouvoir faire ce qu'il me plait comme créateur et un metteur en scène a aussi la joie de se réjouir un peu de ce que nous sommes en train de faire. Et aussi de tout le reste ainsi que de la vie aussi.
    Le problème est liée au rôle que l'on endosse et qui consiste à envoyer son entreprise au sommet des groupes les plus importants de l'animation européenne, minimum. En fait, chaque jour tu dois inventer quelque chose de nouveau.
    Parce qu'il suffit que tu t'arrêtes ou que tu sois distrait un instant pour que les idées s'en aillent. Et quand les idées s'en vont, cela signifie perdre son savoir-faire que nous avons construits et chaque jour on porte cette malédiction avec nous, et à cause de cette soudaine ambition personnelle qui a voulu que l'on fasse une chose plutôt qu'une autre, on est responsable de notre chute ainsi que du morale des personnes qui travaillent avec nous. Ce type de réalité qui te porte nécessairement à devoir toujours penser au prochain objectif, à tout faire d'une certaine façon et faire des projets pour l'avenir, qui te porte à ne pas t'arrêter sur quelque chose, avec le risque de ne pas vraiment te réjouir de chaque chose.
    Les journalistes demandent toujours :"Comment vous sentez-vous d'être le premier Italien à, ect...ect..."et je réponds :" J'ai peiné et je peine encore beaucoup". Pour raconter une nouvelle histoire, pour lui donner un appel différent, pour dialoguer contrats pour convaincre les TV du monde. Et aussi atteindre l'objectif, il y a toujours l'après, le prochain pas, de s'apercevoir d'être en retard avec ce projet avec la France, avec le parc à Thème, le film sur les gladiateurs (N.D.M : le prochain long-métrage sur lequel travail la Rainbow CGI, d'un scénario écrit en collaboration avec Michael Wilson, le scénariste de l'Age de Glace).
    Nous avons dépassé la phase quand laquelle nous devions nous préoccuper de l'année qui suit, maintenant tu essaie de te remuer pour trouver quelque chose, qui auras encore du succès dans quatre ou cinq ans, dans ma situation actuelle, c'est impératif. La seule manière que je connais pour ce sortir de ce virage, c'est de rester agrippé à ce que l'on tient vraiment. Je suis une personne qui ne veux pas se détacher de ses origines et qui se porte bien quand il participe aux festivités organisés en campagne par le père. Et pendant ces quelques heures, tu t'aperçoit que tout perd son importance et que tu t'engages dans des choses qui te plaise et qui te font du bien. Mais cependant, les pensées y reviennent et il arrive que les autres s'aperçoivent que tu rêves, que tu es en train de penser :"Je dois mettre ceci en place, sinon dans deux ans, c'est terminé." Puis il y a les deux nouvelles saisons télévisé des Winx, réalisées en coproduction avec Nickelodeon, c'est utile pour remplir une grosse période de travail entre un film et un autre. Pour pouvoir après t'arrêter et être satisfait de ce que tu as fait et dont tu es l'auteur. Il faut être préparé.

    Parlons un peu de Bande Dessinées. Tu dis toujours que c'est ton premier amour et ta passion.
    Quelles sont celles qui t'ont marqués et avec quels auteurs aimerait-tu collaboré ? Est-ce cela finalement qui t'a emmenée à devenir un créateurs de dessins animés à succès ?
    Effectivement, au sommet il y a ma liste de bandes dessinées italiennes. Je cite toujours les indispensables Corto Maltese et Ken Parker parce que se sont des personnages auxquels je dois beaucoup et qui ont rythmer ma jeunesse. Soit en ce qui concerne les histoires qui se racontaient soit pour les dessins que je graver dans mon esprit. Je suis lié à beaucoup de dessinateurs italiens qui aujourd'hui travaillent pour Bonelli et qu'il y a quelques années, ils remplissaient les pages de l'historique Comic Art.
    Comme ne pas citer Moebius ou Bilal qui sont aussi des auteurs pour lequel j'ai une vraie admiration ainsi que Bernet et un certain Ruben Pellejero qui est aussi similaire à Prat dans la façon mais pas dans l'histoire. Un autre "Prattiano" qui me rappelle affectueusement pour les histoires de Frank Cappa est Manfred Sommer , mais dans cette période où tu reste impassible devant un Giardino Manara ? La liste pourrait durer jusqu'à l'infini.
    Choisir une transformation dans un dessin animé de succès est par contre difficile parce que contrairement à la tradition Japonaise ou Américaine, dans les dessins animés Italiens, c'est vraiment ardu de choisir une transformation. Et ça a été le cas avec Lupo Alberto et moi avec Monster Allergy, mais dans le sillage de la bande dessinés pour adulte, ce n'est pas chose facile, j'ai essayer de demander à Sergio Bonelli les droits de Dylan Doog pour en faire un dessin animé qui puisse plaire aux plus grands, mais pour le moment ça ne semble pas encore possible.

    Proposons lui Zagor ! Zagor serait parfait !
    Tu dis qu'il fonctionnerait ?

    Certainement. Comment la plus grande bande dessinés de tout le temps ne puisse pas fonctionner ? Puis il y a les bois, avec les marécages et les lianes, l'aventure, cette espèce de coutume de super-héros...quiconque le regarderais ! Ok, admettons qu'avec Zagor je perd un peu de mon objectivité.
    Entre les deux, du grand Nolitta (auteur), je préférais Mister No, peut être parce qu'il est adapté à mes cordes.
    Et le commandant Mark m'amusait beaucoup, quand il frappait de ses mains et tirait son épée. Mais se sont des personnages difficiles aujourd'hui pour le monde du Cartoon, parce que maintenant les personnages doivent se démarqués et avoir quelque chose d'original, il n'est pas facile d'intégrer des héros "réaliste" de ma génération.
    Par contre en parlant de Live Action...Dylan Dog a tout les éléments pour faire un bon film, mais je miserais sur des histoires de Ken Parker aussi. Le cinéma semble être né exprès pour ça et pour écrire de scénarios qui semble être conçu pour apparaître au cinéma.

    Puis tant que Robert Redfort ne va pas nous casser les pieds....(en Italien ça donne autre chose, mais j'allais pas traduire le vrai sens parce que sinon ^^")
    Hein, se seras aussi dure pour Brad Pitt qui commence à vieillir, alors que Redfort disait que c'était son héritier unique en thème de style et de ressemblance.

     
    (Straffi + une feuille de papier = Bonnes Idées !)
     
    Une dernière question avant de te dire au revoir. Que veux-tu faire, que tu n'est pas encore fait ?
    Oui. Je dois faire un film en Live Action !

    Cela me plait le "je dois".
    Absolument ! Live Action avec des effets. 
    Même si ça seras basée sur une idée que j'ai en tête depuis un moment. Et quand je dis "depuis un moment", je ne plaisante pas vu que je l'écrivais en "1985" et je le fais encore. Il faut que tu m'aides.
     
    Mon Avis : Dans cette interview, on découvre vraiment qui est Iginio Straffi ! On découvre également l'homme qui l'est : surchargé de travail, dirigeant une équipe mais surtout un homme passionné par ce qu'il fait ! On voit dans cette interview, qu'elle est pleine d'amusement et de sérieux et que certains de ses désirs ne sont pas encore assouvis. Qu'un projet avec la France ce prépare et j'aimerais bien savoir ce que sait ^^ !! L'interview est faites sur un ton léger que vers la fin Iginio et son collaborateur partent dans leurs délires complet et c'est assez amusant à lire ! Puis je pense que malgré la préparation des Saison 5 et 6, un troisième film est en cours...Vue ce qu'il se dit dans l'interview. Bref un Iginio Straffi comme nous ne l'avons jamais vue !
     
     
     
     
    Puis des images d'un magazines sortie en Italie, malheureusement impossible de les avoir en plus grand, mais nous découvrons la Rainbow CGI, des scènes du film et les collaborateurs de Straffi qui visionnent le film ! 

  • Commentaires

    1
    Musa des winx01
    Samedi 2 Octobre 2010 à 19:32
    C'est trop bien! Dit Chapeau à LaylaStellaEnchantix!!! Mais bravo a to aussi!
    2
    Lolina30 Profil de Lolina30
    Samedi 2 Octobre 2010 à 19:38
    Merci beaucoup Musa des winx01 ^^ Moi j'ai rien fait de plus que de mettre les images sans tags
    3
    Musa des winx01
    Samedi 2 Octobre 2010 à 19:40
    Mais c'est un vrai travail comme même! je trouve rigolo la première image

    PS: Va voir mon blog si tu veut... ok?
    4
    Lolina30 Profil de Lolina30
    Samedi 2 Octobre 2010 à 20:12
    merci ^^

    Oui j'y vais !!
    5
    MusaInConcerto
    Lundi 4 Octobre 2010 à 09:16
    Eh, Loli-Jolie, merci infini, à toi et à LaylaStellaEnchantix, vous avez aussi toutes mes admirations toutes les 2

    Musa
    6
    Lolina30 Profil de Lolina30
    Vendredi 8 Octobre 2010 à 14:52
    Merci beaucoup Musa chérie !!!! *w*
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :